Espace membres


Micro 4 >

L'article du mois

Décembre 2014

France Bleu, c’est magique !

Dans un contexte de baisse générale de l’écoute de la radio, France Bleu affiche une solide confiance : avec 7,4 % d’audience cumulée, le réseau table sur la proximité avec ses auditeurs tout en se modernisant, comme l’explique son directeur, Claude Esclatine.

 

Quels sont vos projets pour France Bleu ?

Ce qui fait le succès de Bleu, c’est d’être une chaîne généraliste, une chaîne populaire, une chaîne qui s’adresse essentiellement à une population plutôt en régions qu’en Île-de-France, même si nous constatons une augmentation dans les grandes agglomérations. Cette notion de proximité, dont rêvent tous les médias, est l’essence même de France Bleu. Donc, il ne s’agit pas de bousculer à outrance la grille.

Pour autant, nous devons être sans cesse en recherche d’une certaine modernité, d’un ton peut-être un peu moins sage que nous l’avons été… sans tomber dans le jeunisme. Nous devons aussi franchir la barrière du numérique. Nous ne rencontrons pas aujourd’hui sur le site, les applications mobiles, les réseaux sociaux, le même succès que sur nos antennes. Pour moi, l’antenne numérique est clairement la deuxième antenne de France Bleu.

Que voulez-vous dire par deuxième antenne ?

Qu’il y a une antenne que je qualifierais de FM-broadcast et une antenne numérique. À terme je les vois complètement à égalité, mais comme deux antennes qui ne sont pas la réplique l’une de l’autre. L’antenne numérique n’est pas une réplique. On peut avoir un élément riche qui parle de tout ce que nous produisons. Nous avons une sorte de pépite dans la main avec l’information régionale. Nous sommes les seuls à pouvoir sortir autant d’infos des régions, de manière aussi concentrée. Aucun de nos confrères ou concurrents n’en est capable.

Quel est selon vous le « territoire » idéal pour une radio locale de service public ?

Je pense qu’il y a une notion de zone d’influence à partir d’une capitale régionale, d’une agglomération principale, c’est le bassin de population: une jauge finalement plus limitée que les régions « politiques ». Ce qui fait la force de France Bleu, c’est d’avoir 44 stations et, avec elles, de couvrir 80 % de la France (ce qui fait 85 à 90 % de la population). J’espère encore une ou deux nouvelles stations. Partout où je suis allé, j’ai constaté une proximité physique avec les gens : c’est magique! Je n’ai jamais vu un autre média audiovisuel susciter un tel sentiment de propriété de la part de ses auditeurs. C’est leur radio, c’est chez eux.

N’oublions pas non plus la dimension de service, très importante dans le succès de France Bleu : l’info trafic, au sens large, mais aussi les problèmes de la vie quotidienne : assurance, santé, etc. Nous avons tous les matins une émission d’expertise, entièrement décentralisée, qui fonctionne extrêmement bien, et nous avons encore quelques idées dans nos cartons.

Quelle est votre politique en matière de programmation musicale ?

60 % de notre temps d’antenne est consacré à la musique au sens large. C’est ce qui fait notre originalité. Dans ce temps-là, nous avons 60 % de chanson française au sens national, 20 % de chanson francophone et 20 % de chanson anglophone. Tout ce qui se fait de bien sur la scène actuelle, y compris locale. Grâce à notre capillarité, nous accompagnons les artistes dans leurs tournées. Aujourd’hui, un artiste important a du mal à ne pas passer par France Bleu.

Quelles initiatives pour soutenir la chanson francophone ?

Nous en défendons une vision ouverte et non segmentée. Depuis plus de dix ans, France Bleu et ses partenaires des RFP VivaCité (RTBF), ICI Musique (Radio-Canada) et Option Musique (RTS) choisissent ensemble des « Découvertes francophones » : un artiste voit ainsi un de ses titres diffusé sur les quatre antennes pendant deux mois (NDLR : récemment, Klô Pelgag ou Nach, la sœur de -M-)… À l’échelle de Radio France, nous réfléchissons aussi à constituer une offre francophone dans laquelle Bleu aurait sa part à jouer dans la promotion des artistes.


 

Propos recueillis par Annette Ardisson, Radio France


Photo : Claude Abramowitz / Radio France

 

,

Nos radios en direct

Coproductions

La librairie francophone


L’émission littéraire des RFP

L’actualité francophone


Revue d’actualité des RFP

Découvertes francophones

Actuellement :
Nach, pour "Cœur de pierre",
Une sélection de France Bleu


Prenez la main !

Forums, blogs : les rubriques participatives des sites partenaires

Espace Public (Actualité)
Nvx (Culture)
Le blogue d'Espace classique (Musique)


Radio Canada Radio France RSR, radio Suisse Romande RTBF
Mentions légales | Aide | Contact | copyright RFP 2008