Espace membres


Micro 4 >

L'article du mois

Mars 2016

Les Médias Francophones Publics : échanger, collaborer, coproduire

Début avril 2016 seront lancés Les MFP, fruit de la fusion des Radios Francophones Publiques (RFP) et de la Communauté des Télévisions Francophones (CTF). Nommé Secrétaire général des MFP, Éric Poivre, l'ancien directeur des programmes TV de la RTBF, nous détaille les enjeux de cette création et les missions de la nouvelle association au cœur de la convergence des médias.



Pourquoi, 60 ans après la création des RFP et 50 ans après celle de la CTF, réunir des entreprises de médias que l’on a parfois, comme en France entre Radio France et France Télévisions, scindées dans le passé ?

Clairement, en raison du besoin de convergence des médias dans un univers de plus en plus concurrentiel. C’est particulièrement pertinent dans le contexte de l’apparition des nouveaux entrants sur le marché de la télévision non linéaire. En radio, les enjeux sont différents et liés, entre autres, à la radio visuelle. Et le point de convergence, ce sont les médias numériques. De plus en plus de contenus sont déclinés différemment sur les trois médias par une même entreprise. Par exemple, la matinale de la chaîne radio VivaCité de la RTBF se regarde désormais sur la première chaîne télé et sur les médias numériques : c’est un modèle vertueux.

En Belgique et au Canada, radio et télévision sont toujours restées dans la même société. En Suisse, elles ont fusionné récemment. L’idée de ce rapprochement à l’échelle des MFP vient d’ailleurs de Gilles Marchand, le directeur de la RTS. Accessoirement, au-delà de cette nécessité de convergence, il y a la perspective de rationaliser les coûts relatifs à deux structures similaires et surtout cette évidence qu’aujourd’hui on est plus forts ensemble que tout seul.

Comment comptez-vous rassembler toutes les énergies pour les faire travailler ensemble ?

Pour vous donner un exemple, notre première initiative a ainsi été l’organisation d’une réunion de travail avec les responsables de l’information et les journalistes d’investigation des sociétés membres des MFP sur le thème du terrorisme : elle s’est notamment conclue sur la décision de tenir des réunions régulières de journalistes de radio, de télé et de médias numériques sous la coordination de Matthieu Aron, Directeur des enquêtes et de l’investigation de Radio France, afin de croiser, consolider et certifier nos informations en situation de crise. C’est le contenu éditorial qui prime sur la plateforme de diffusion.

Justement, on connaît bien la nature des échanges de contenus entre les quatre radios francophones publiques parce qu’on entend le résultat sur ces chaînes. Ça semble moins concret en télévision. Les radios doivent-elles s’inquiéter d’être fondues dans une entité dominée par les télés ?

Les RFP ont beaucoup produit car la radio est un média plus véloce et c’est vrai que la CTF était davantage dans l’échange d’informations et d’expériences que dans les coproductions, même s’il y a beaucoup de coproductions bilatérales qui étaient favorisées par la CTF du fait de la confiance qui existait entre ses participants. La radio et la télé sont des médias différents, ils ont des rythmes différents et des réalités différentes ; ces rythmes et ces réalités seront respectés. On ne supprimera pas ce qui fonctionne et les commissions continueront à travailler comme jusqu’ici aux RFP.

On ajoute cependant cette ambition de convergence des médias. Aujourd’hui, dans un univers où les chaînes cherchent d’abord à développer l’ancrage local, il est vrai que la valeur ajoutée des MFP se traduira dans notre capacité de transcender nos quatre cultures : comment des réfugiés vivent-ils leur parcours d’intégration dans nos quatre pays ? Comment des artistes de nos quatre pays, issus du monde de la chanson, revisitent-ils cinquante ans de tubes francophones ? Cette addition culturelle est une vraie valeur ajoutée.

Comment résumer les missions des MFP ?

Echanger, collaborer, coproduire alors même que nous partageons la même langue. Echanger des programmes, des contenus, comme on l’a fait de manière notable en couvrant la COP 21 en radio, avec un studio commun au Bourget. Coproduire des émissions qui concernent nos quatre cultures, comme on le fait en radio avec « La Librairie francophone » ou « L’Actualité francophone ». Favoriser l’échange d’expériences au sein des commissions.

Nous avons également des missions en matière de veille stratégique et suscitons l’échange et le partage d’études réalisées par nos différentes entreprises. Enfin, le Secrétariat général sera amené à représenter les intérêts associés de nos entreprises auprès d’institutions internationales comme l’UER, l’OIF ou l’Unesco.


Propos recueillis par Jean-François Lauwens (RTBF)



,

Nos radios en direct

Coproductions

La librairie francophone


L’émission littéraire des RFP

L’actualité francophone


Revue d’actualité des RFP

Découvertes francophones

Actuellement :
Laurent Lamarca, pour "Le Vol des Cygnes",
Une sélection de France Bleu


Prenez la main !

Forums, blogs : les rubriques participatives des sites partenaires

Les forums de France Info (Actualité)
Les blogs de France Culture (Culture)
Le blogue d'Espace classique (Musique)


Radio Canada Radio France RSR, radio Suisse Romande RTBF
Mentions légales | Aide | Contact | copyright RFP 2008