Espace membres


Micro 4 >

L'article du mois

Nathalie Bonsaint, conseillère linguistique à Radio-Canada.

Nathalie Bonsaint, conseillère linguistique à Radio-Canada. (Photo Radio-Canada)

Janvier 2015

Comment Radio-Canada veille à la qualité de la langue française

Depuis toujours, le diffuseur public est une référence sur la qualité de la langue française au Canada. Une équipe de conseillers linguistiques est là pour répondre aux demandes des journalistes et les former pour lutter contre les anglicismes.

 

La qualité de la langue à l’antenne est une préoccupation de tous les instants à Radio-Canada. Depuis toujours, le diffuseur public est une référence en la matière au Canada. Les employés peuvent donc compter sur le précieux appui d’une équipe de conseillers linguistiques, dont fait partie Nathalie Bonsaint.

Son travail est varié : elle doit répondre aux questions du personnel des salles des nouvelles au sujet de la langue (orthographe, majuscules, abréviations, grammaire, participes passés, ponctuation, prononciation, terminologie), elle met à jour le site linguistique de Radio-Canada et assure des formations. Nathalie Bonsaint est aux premières loges pour suivre l’évolution du travail de journaliste.

La place qu’a prise Internet, comme média à part entière à Radio-Canada, en est un exemple. « La langue écrite, ça ne pardonne pas », dit-elle. S’il y a une erreur dans un texte Web, elle sera vue par beaucoup d’internautes.

GARE AUX ANGLICISMES

Que ce soit en direct ou à l’écrit, certains pièges de la langue sont toujours bien présents. Dans le contexte nord-américain, l’erreur la plus fréquente est l’utilisation d’anglicismes. « On vit dans un univers où l’anglais est roi. Donc, on est grandement influencés par l’anglais, et souvent, on ne le sait pas. »

Parmi les anglicismes qui reviennent souvent, Nathalie Bonsaint retient : « adresser un problème », « questionner une décision », « être sur l’avion »… Les auditeurs de Radio-Canada sont plutôt exigeants, de l’aveu même de la conseillère linguistique : « Ils s’attendent à ce que les journalistes du radiodiffuseur public parlent un français impeccable. Ils réagissent, on reçoit des plaintes et des commentaires. »

Et comment les interventions d’un conseiller linguistique sont-elles accueillies, lorsqu’il y a eu une erreur? « On ne communique pas directement avec les personnes pour leur dire qu’elles ont fait une faute. Les notes envoyées à l’ensemble des journalistes traitent du problème sans montrer du doigt une personne en particulier », selon Nathalie Bonsaint. Ce qui fait que les recommandations sont généralement bien accueillies.

 


Benoît Audet, Radio-Canada

Nos radios en direct

Coproductions

La librairie francophone


L’émission littéraire des RFP

L’actualité francophone


Revue d’actualité des RFP

Découvertes francophones

Actuellement :
Nach, pour "Cœur de pierre",
Une sélection de France Bleu


Prenez la main !

Forums, blogs : les rubriques participatives des sites partenaires

Lauréat de la bourse Payot, le blog (Actualité)
Nvx (Culture)
Le blogue d'Espace classique (Musique)


Radio Canada Radio France RSR, radio Suisse Romande RTBF
Mentions légales | Aide | Contact | copyright RFP 2008