Espace membres


Coproductions >

Séries & émissions spéciales

Le français est une chance







Une coproduction des RFP pour la Journée internationale de la francophonie


Horaires de diffusion :

Radio France : du 18 et le 22 mars 2013 à 17h sur France Culture
Radio-Canada : du 18 au 21 mars à 21h sur la Première Chaîne
RTS : du 18 au 21 mars à 9h dans l'émission Babylone sur Espace 2
RTBF : à 12h samedi 16 mars et à 20h du 18 au 20 mars sur La Première


France Culture s'associe à la Journée internationale de la Francophonie en consacrant 24h d'antenne à la langue française le 20 mars 2013.

A partir de 6h du matin, émissions, reportages, documentaires et fictions, enregistrés depuis Paris, Dakar et Bruxelles, se succéderont pour exprimer la réalité et la diversité recouvertes par l'affirmation que "le français est une chance".

Réalisées avec le soutien de l'Organisation internationale de la francophonie et en partenariat avec Le Figaro, ces 24h d'antenne seront accompagnées par la diffusion dans l'émission Sur les docks, du 18 au 22 mars, de documentaires coproduits avec les Radios Francophones Publiques, d'une série d'entretiens avec Abdou Diouf ainsi que d'une semaine spéciale de l'émission "CulturesMonde".

Les documentaires :

Lundi 18 mars 2013 : Canada

« Le français au Québec est il encore une chance ? »

Équipe :Jean-Philippe Pleau : Réalisation, recherche et narration
Marie-Michèle Giguère : Assistance à la recherche

En 2013, le français au Québec est-il encore une chance ? Pour qui ? Pour combien de temps encore ? Depuis une dizaine d’années, il est beaucoup question du recul du français au Québec, plus particulièrement à Montréal. L’Office québécois de la langue française prévoit même que dans 20 ans, le français sera devenu une langue minoritaire à Montréal. Quelles sont les manifestations et les conséquences de ce recul ? Ce recul est-il simplement statistique ? Quelles sont les pistes de solution pour préserver la langue française au Québec ?
Le Québec et le Canada sont des terres d’immigration. Comment les nouveaux arrivants s’approprient-ils le français ? Comment concilient-ils le besoin d’apprendre le français pour intégrer la société québécoise et l’anglais pour se tailler une place sur le marché du travail ?Est-ce que la protection de la langue française est une valeur importante pour la jeunesse d’ici ?
Les particularités du parler québécois sont-elles des richesses ou des menaces pour notre langue ?Quel est le rôle des industries culturelles d’ici dans la mise en valeur de la langue française ?
Une série d’entrevues avec des gens d’horizons divers offrira des réponses à ces questions dans un collage impressionniste radiophonique.

Avec, entre autres, les sociologues Mathieu Bock-Côté et Gilles Gagné, la journaliste et essayiste Denise Bombardier, l’humoriste et conteur Boucar Diouf, le chanteur Mononc Serge, l’écrivaine Kim Thuy, la linguiste Sandrine Tailleur.
 

Mardi 19 mars 2013 : La Suisse

« Rêver le français en Suisse »

Un documentaire de Laurence Difélix

A quels fantasmes et quel imaginaire est associée la langue française en Helvétie ? Comment les migrants s’approprient-ils notre langue, quelles difficultés leur pose-t-elle ? Quel rêve nourrissent-ils sur notre région ?

En Suisse alémanique, pendant des générations, venir en Suisse romande pour apprendre la langue était une étape quasi initiatique. Les « jeunes filles au pair » s’éloignaient de leurs familles, apprenaient à tenir un ménage, et… en apprenant le français, allaient à la rencontre des « Suisses du Sud », plus ouverts, latins, décontractés.
Ce rêve a-t-il aujourd’hui du plomb dans l’aile ? Comment la Suisse francophone est-elle perçue aujourd’hui ? Fait-elle encore rêver ou sommes-nous devenus les flemmards, les râleurs, les politiquement ingérables, les dépensiers dans notre beau pays si gai si calme ? Les jeunes Alémaniques viennent-ils toujours dans notre région, et si oui, où ? Pour leurs études, optent-ils encore pour le français ou pour l’anglais ?

Mercredi 20 mars : Belgique
5 à 7 et Sur les Docks en direct de Bruxelles 

«  En Belgique, la concurrence entre deux langues »

En Belgique, la concurrence entre deux langues: le français et le néerlandais" est  une chance ou un handicap pour chacune d'elles ? "
Le fil rouge "Ballade le long de la frontière linguistique" pour lier différents modules d'une petite dizaine de minutes sur les aspects suivants :
- les Francophones de Flandre, une communauté ghetto ?
- idem pour les étudiants flamands qui étudient dans des universités francophones ou gravitent autour
- les droits des Francophones vivant dans la périphérie bruxelloise (composée essentiellement de communes flamandes) : un combat d'arrière-garde  ?
- dans les couples mixtes, quelle langue s'impose à la maison ?
- A Bruxelles, quelle stratégie derrière les énormes investissements flamands dans les écoles pour amener les " nouveaux belges" à choisir le néerlandais ?

Production : Pierre Magos
Réalisation : Baptiste Hupin

Jeudi 21 mars: France

« le Nouchi , un français copié décalé »

Un documentaire d’Arnaud Contreras réalisé par Jean-Philippe Navarre

Argots des rues d’Abidjan, le Nouchi est entrés depuis quelques années dans une phase de reconnaissance.
Entendu dans le monde entier grâce à la chanson coupé décalé « 1er Gaou » du groupe Magic System, lu dans le livre « Allah n’est pas obligé » d’Ahmadou Kourouma, des études le consacre en tant que « Français Populaire Africain ».
Désormais, on peut lire des éditoriaux, écouter des pièces de théâtre qui l’utilisent pour exprimer sentiments, couleurs et réalités mieux que ne pourrait le permettre le « Français classique » ou le « Français de Moussa ».
Par ailleurs, c’est sur les réseaux sociaux et sur l’Internet que l’on peut au mieux percevoir cette expansion : sur Facebook et Twitter, des utilisateurs qui préféraient s’exprimer en anglais reviennent à l’utilisation de ce Français qui mute.Langue comprise par un grand nombre y comprisle Nouchi modifie la carte de la zone francophone en Afrique. En outre, il permet de dépasser les barrières des catégories socioprofessionnelles : reflet dans les années 80 et 90 d’une certaine marginalité, il est aujourd’hui également utilisé par des hommes politiques et intellectuels. 

Lors de nos enregistrements à Abidjan, des rues des quartiers populaires, aux antichambres feutrées des ministères, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui parlent et chantent le Nouchi tant dans leur sphère privée que professionnelle, avec comme fil directeur une question ouverte : Le Nouchi est-il une chance pour le Français ?

Avec : Yehni Djidji, écrivain, scénariste et éditrice. Cyriac Gbogou, membre du réseau de blogs francophones Mondoblog,
Maurice Bendaman, écrivain, Ministre de la Culture et de la Francophonie,
RageMan, rappeur et producteur
Lassane Zohoré, directeur de la rédaction du journal,
Gbich Nash, chanteuse et « académicienne du Nouchi »,
Suy Kahofi, journaliste

Nos radios en direct

Coproductions

La librairie francophone


L’émission littéraire des RFP

L’actualité francophone


Revue d’actualité des RFP

Découvertes francophones

Actuellement :
Nach, pour "Cœur de pierre",
Une sélection de France Bleu


Prenez la main !

Forums, blogs : les rubriques participatives des sites partenaires

La baladodiffusion à Radio-Canada (Actualité)
Nvx (Culture)
Le blogue d'Espace classique (Musique)


Radio Canada Radio France RSR, radio Suisse Romande RTBF
 
Mentions légales | Aide | Contact | copyright RFP 2008