Espace membres




Didier Varrod © C Abramowitz/RF
Didier Varrod © C Abramowitz/RF
Claude Nougaro dans les studios de France Bleu © C. Abramowitz/RF
Claude Nougaro dans les studios de France Bleu © C. Abramowitz/RF
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro en concert au Québec © Radio-Canada
Claude Nougaro en concert au Québec © Radio-Canada
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro en 1965 © S. Souchon/Radio-Canada
Claude Nougaro © JL Freund/Radio-Canada
Claude Nougaro © JL Freund/Radio-Canada
Claude Nougaro © JL Freund/Radio-Canada
Claude Nougaro © JL Freund/Radio-Canada
Claude Nougaro dans les studios de Radio France © PH. Rochut
Claude Nougaro dans les studios de Radio France © PH. Rochut



  • Didier Varrod raconte les dessous de la série et les temps forts qui ont marqué sa réalisation. [18 min]

    Veuillez télécharger le flash player pour écouter l'extrait.

  • Extrait du premier épisode : Nouganaissance [9 min 40]

    Veuillez télécharger le flash player pour écouter l'extrait.



Coproductions >

Séries & émissions spéciales

"Hier Nougaro, Demain Newgaro…" par Didier Varrod


Claude Nougaro
© C. Abramowitz/RF



Une série de 10 émissions présentée et produite par Didier Varrod, coproduite par les Radios Francophones Publiques


Horaires de diffusion :

> Sur France Inter : tous les samedi de l'été 2010 de 23h à minuit (rediffusion de la série de 2009)


Réalisation : Jérôme Boulet
Attaché de Production : Arnault Jamin
Programmation musicale : Thierry Dupin

Claude Nougaro est vivant.

Plus que de son vivant. Il devait en être ainsi.
Disparu le 4 mars 2004, il laisse derrière lui une œuvre immense et profondément moderne et populaire. Plus que les acteurs de la trilogie des 3 B « Brel, Brassens, Barbara », dont on dit encore aujourd’hui qu’ils incarnent les classiques de notre chanson Française, Claude Nougaro doit être rapproché d’un autre monument de la chanson : Serge Gainsbourg.

Pourquoi ? Parce que à l’identique de l’homme à la tête de chou, Nougaro a inconsciemment offert à la chanson d’être un véhicule de la modernité. Un reflet des époques qu’il a traversées en bousculant les schémas classiques, en cherchant à explorer de nouvelles pistes, en portant ses projets dans le sens toujours réussi du mouvement.

Et si notre chanson hexagonale existe encore si fortement aujourd’hui, c’est bien parce qu’elle a su se remettre en question, assumer ses racines, tendre des passerelles entre les genres musicaux, incarner plus que toutes les autres chansons la musique qui accueille les musiques du monde. Mais aussi et avant tout, en offrant à cette chanson une vraie légitimité qui vient du mot, de cette langue française dont on a dit si souvent qu’elle ne résonnait pas.

La voix royale
Nougaro est bien « la voix royale » comme l’a écrit son ami et biographe Christian Laborde, une voix singulière, puissante, rythmique, tellurique qui trouve toute sa saveur dans son entreprise de séduction permanente avec la langue.

Les ambassadeurs de la nouvelle scène française qui aujourd’hui fédèrent un nouveau et très large public se réclament de cette école. Une chanson qui creuse le sillon de la langue française, une chanson qui est consciente de ses fondations, une chanson apatride, une chanson sans style (contrairement aux yéyés, à la nouvelle chanson française des années 70, au rap etc.), une chanson qui s’exprime d’abord et avant tout sur scène.

Est-ce donc un hasard si aujourd’hui, lors de la cérémonie du prix Constantin qui célèbre les nouveaux héros de cette nouvelle scène, beaucoup d’artistes (Jeanne Cherhal, Daniel Darc…) se sont vus reprendre les chansons de Claude Nougaro.

Est-ce aussi un hasard si au lendemain de sa mort, Kool Shen du groupe NTM, Zebda, Art Mengo, Juliette, Olivia Ruiz, Sanséverino, M.C Solaar et tant d’autres ont salué l’artiste avec la même importance que lorsque la jeune génération avait déjà rendu hommage à Serge Gainsbourg à l’heure de sa disparition.

Le testament de Nougaro
Le testament de Nougaro s’écrit donc au jour le jour. Et la publication de son dernier album sur lequel il travaillait pendant que la maladie faisait sa lente et douloureuse besogne est aujourd’hui une nouvelle pierre apportée à cet édifice en construction permanente.

Un artiste moderne est un artiste visionnaire. Nougaro l’a été d’une certaine manière jusque dans sa mort. Il est revenu aux sources de sa vie de créateur et de poète avant même qu’il soit à bout de souffle.


La série radiophonique…
Dix émissions pour l’écouter parler sa langue : « le nougarien pur ». Claude Nougaro s’est toujours exprimé en faisant chanter sa langue qui fut sa seule patrie.
A travers des archives sonores on pourra savourer cette java des mots. Il explique d’où il vient, où il va et par quels chemins il ira inlassablement draguer la chanson. Son amante, sa maîtresse, sa dévouée, son infidèle aussi parfois.

Des influences multiples
Le territoire de Nougaro fut le monde. La musique classique universelle et la chanson universelle pour incarner sa ville « Toulouse »… « Amstrong », chanson clé du répertoire pour qui veut comprendre Nougaro, « Le jazz et la java » ou l’histoire de la rencontre entre Nougaro et la chanson populaire en pleine vague twist, des tubes à contre temps « Cécile ma fille », « Le cinéma », « Quatre boules de cuir », « Les dom juan »… le jazz de l’oncle d’Amérique « La pluie fait des claquettes », l’afro jazz du continent premier Africain « L’amour sorcier », le Brésil et l’Amérique du sud de Baden Powell « Bidonville » et de Chico Buarque « Tu verras », le blues et ses musiciens jazz français en exil permanent « Bleu, blanc blues » le funk et la soul du New York des années 80 « Nougayork », la musique Californienne si « Pacifique », et progressivement, lentement « L’embarquement immédiat » pour un retour sur la terre de naissance.

L’île où reposent les dieux de la note bleue. Le disque dont Nougaro rêvait et qui dit et raconte tout de sa vie de poète ivre de mots et de notes justes. Nougaro et sa femme Hélène (la femme de sa mort dira-t-il) sont en fusion, gémeaux, jumeaux. Ils cherchent ensemble la clé du paradis. Yvan Cassar, réalisateur artistique porte la conscience du disque testament. Il est question de réunir le classique européen et le classique du jazz. « Le jazz est pour moi la musique classique du XXème siècle » dira Claude Nougaro.

Une odyssée dans la syncope des mots
Cette série ne sera pas un documentaire de plus sur un chanteur français de plus. C’est une odyssée dans la syncope des mots, une traversée du désir, celle d’un passeur de racines qui sous l’horloge de l’éternel, écrit une page de notre histoire à nous tous.

Un voyage sonore aussi, élaboré suivant les thématiques, avec quelques chansons récurrentes qui marquent comme une borne symbolique dans l’œuvre immense d’un artiste jamais rassasié. Un témoignage pour raconter encore et toujours que la chanson est éternelle grâce aussi à ces trente témoignages de personnalités différentes qui avec amour et sans langue de bois nous parlent de lui.

On chante pour fêter une naissance, un mariage, un baptême, des funérailles, puis pour se souvenir. Avec les battements de notre cœur pour rythmer la vie. Comme Nougaro qui ne se résume pas. Pourtant s’il le fallait…
Des mots, des notes et du rythme dans une arène. Le petit taureau a bien fait son œuvre. Taureau ailé, il nous regarde pour voir si l’humain a toujours faim.
Ces émissions sont là pour lui rendre ce qu’il nous a offert.

On a tous en nous quelque chose de Nougaro.

Didier Varrod

Les émissions par thème

n°1 : Nouganaissance
- Nougaro à ses débuts...

n°2 : Nougalangue
- La langue selon Claude Nougaro

n°3 : Nougajazz
- Le jazz selon Claude Nougaro

n°4 : Nougaronne
- Nougaro & Toulouse

n°5 : Nougafricain
- Nougaro explorateur de l'Afrique...

n°6 : Nougaméricain
- Nougaro de New York au Pacifique...

n°7 : Nougaroscopie
- Portrait en quatre thèmes de Claude Nougaro

n°8 : Nougavisions
- Nougaro, autoportrait philosophique…

n°9 : Nougaprès
- Nougaro et la postérité

n°10 : Nougainsbourg
- Nougaro, Gainsbourg frères de sons ; portrait croisé

NB : Didier Varrod avait co-écrit en 2004 avec Jean Thomas Ceccaldi un documentaire pour la télévision « Claude Nougaro, ça commence ou ça finit ? »
Nos radios en direct

Coproductions

La librairie francophone


L’émission littéraire des RFP

L’actualité francophone


Revue d’actualité des RFP

Découvertes francophones

Actuellement :
Karen Brunon, pour "Où je vais",
Une sélection de France Bleu



Radio Canada Radio France RSR, radio Suisse Romande RTBF
 
Mentions légales | Aide | Contact | copyright RFP 2008